BFMTV s’intéresse à la mise en service des drones par la Compagnie républicaine de sécurité (CRS) d’Aquitaine pour traquer surveiller les usagers de la route sur l’A10, qui relie Paris à Bordeaux. Depuis début juillet, cet axe très emprunté pendant les traditionnels chassés-croisés estivaux est surveillé par ces engins volants particulièrement discrets, pour le plus grand plaisir des forces de l’ordre…

« C’est un moyen alternatif qui permet de surveiller la route, en toute discrétion« , décrit avec satisfaction le capitaine Pascal Gensous de la CRS autoroutière d’Aquitaine, conquis par sa quasi invisibilité. Ces drones sont équipés de caméra pour localiser depuis le ciel des conducteurs en infraction, qui sont interpellés après que leur faute est constatée en direct par « un officier assermenté » placé derrière l’écran. Imparable…

Autre avantage : la facilité d’utilisation d’un drone et son faible coût, estimé à « 10 centimes d’Euros par heure de vol« . A comparer aux milliers d’Euros nécessaires pour réaliser la même chose depuis un hélicoptère, beaucoup plus limité en temps de vol. Décidément, cette initiative annoncée par le gouvernement lors du CISR de 2015 réunit toutes les qualités…

SOURCE