Vélo : la première piste cyclable photoluminescente de France inaugurée à Pessac (Gironde)

C’est une première en France : une portion de piste cyclable de deux kilomètres délimitée par des bandes de peinture bioluminescente a été inaugurée à Pessac ce lundi 12 novembre. Elle améliore la visibilité pour les cyclistes qui roulent de nuit.

Chaque année, le nombre d’accidents impliquant des cyclistes augmente lors du passage à l’heure d’hiver, en raison de la baisse de la luminosité aux heures de pointes. 
 

Pour renforcer la sécurité des deux-roues, une piste cyclable dotée de bandes bioluminescentes a été inaugurée ce lundi 12 novembre à Pessac, dans l’agglomération de Bordeaux. 
 

Vélo : la première piste cyclable photoluminescente de France inaugurée à Pessac (Gironde)
Intervenantes et intervenants : Laureen Badey, Utilisatrice de la piste cyclable, Camille Tanguy, Ingénieure d’affaires – chimiste Olikrom, François Olard, Directeur de recherche et innovation Eiffage Route
Equipe : LACOSTE Jean-Claude, PRESSIGOUT Nicolas, GRILLOT Rémi


Une piste cyclable dépourvue d’éclairage public 

Longue de deux kilomètres, située sur une voie verte dépourvue d’éclairage public, cette piste est désormais dotée d’un marquage au sol lumineux de couleur verte, grâce à une peinture routière mise au point par la société girondine Olikrom, en partenariat avec le groupe Eiffage. 

La peinture composée de « pigments intelligents », capture et stocke la lumière du soleil ou celle des phares et la restitue la nuit, indique Jean-François Létard, le patron de la start-up spécialisée dans les matériaux intelligents

« On apporte de la sécurité sans avoir à faire de travaux d’infrastructure, ni de dépenser de l’électricité toute l’année » souligne-t-il. 
 

Bientôt sur les passages piétons et les zones à risque ? 

« Une première expérience de peinture luminescente a été tentée il y a quelques années aux Pays-Bas mais cela a très vite été un échec. Notre marquage routier est durable, il résiste aux UV, au trafic des poids-lourds et à l’humidité », explique François Olard, directeur recherche et innovation du groupe Eiffage qui s’est associé à Olikrom pour développer cette technologie brevetée et s’apprête à commercialiser la peinture. 

« Le marquage va améliorer la visibilité la nuit d’environ 50 à 100 mètres. Il va tracer la route au loin, au-delà des phares, et permettre à l’usager d’anticiper ses actions », a expliqué M. Olard, qui évoque un déploiement au niveau des passages piétons, des chicanes, des ronds-points ou dans les virages ou sorties d’autoroutes qui ne sont pas raccordés à l’électricité.

 

SOURCE

2018-11-21T18:27:43+00:00

Laisser un commentaire