L’ appareil automatique de mesure de vitesse excessive installé boulevard Shuman près du lac d’Uzurat au nord de Limoges a été entièrement détruit par un incendie volontaire dans la nuit du samedi 20 au dimanche 21 juillet 2019.
Il devrait être remplacé rapidement.

Il avait été mis en service le 2 mai 2005, pour contrôler la vitesse limitée à 70km/h sur cette portion de voie rapide à 2X2 voies, le boulevard Shuman, à l’entrée nord de Limoges.

Après 14 ans de service ce rardar de la première génération, l’un des 12 appareils de l’agglomération de Limoges, n’aura donc pas connu une retraite paisible mais une fin brutale provoquée par l’ire d’un ou de plusieurs automobilistes au tempéramment incendiaire.

Les restes calcinés de l’automate permettent d’imaginer la violence de la rencontre entre l’homme et la machine.
Axe tordu, vitre brisée, tôle brûlée et défoncée; les intentions de l’agresseur étaient claires et le but a été atteint : le radar d’Uzurat est définitivement hors service.

Une enquête a été diligentée par les services du Commissariat de Police de Limoges pour retrouver les auteurs du délit. Ils risquent une peine d’emprisonnement de 5 ans et 75 000€ d’amende.
 

Bientôt remplacé par un appareil tout neuf et plus performant

Mais le forfait ne libérera les automobilitses d’un contrôle systématique et automatique de leur vitesse que durant un bref délai.

Dans les jours à venir les services de Police pourraient être tentés de déployer des moyens de contrôle discrets et embarqués dans le secteur.

Et de toutes façons, d’ici la fin de l’année, un nouveau bijou de technologie flambant neuf sera installé en lieu et place du défunt radar. La commande est déjà passée. Coût estimé pour la collectivité : environ 80 000€. 

A noter : la carte exhaustive des radars de contrôle de vitesse en France peut-être consultée sur le site de la Sécurité Routière.
 

Les radars automatiques de contrôle de vitesse de l'agglomération de Limoges / © France 3 Limousin
Les radars automatiques de contrôle de vitesse de l’agglomération de Limoges / © France 3 Limousin