Le premier ministre s’est exprimé sur France Info à propos du projet d’aménagements au niveau local de « sa » limitation de vitesse à 80 km/h, actuellement en débat à l’Assemblée nationale dans le cadre de la loi d’orientation pour les mobilités (LOM).

  • Dossier spécial MNC : Baisse de la vitesse à 80 km/h

« Les sénateurs (…) ont fait une proposition consistant à dire que, localement, les préfets et les présidents des conseils départementaux pourraient s’affranchir de cette limite de 80 km/h et fixer une limite supérieure« , explique Édouard Philippe, conformément à ce qu’il avait déjà révélé fin janvier.

Mais s’il ne voit « aucun inconvénient » à un relèvement de la vitesse, à laquelle souscrit déjà la Dordogne, le chef du gouvernement appelle chacun à ses responsabilités : « ce sont des décisions qui sont lourdes, qu’il faut assumer en conscience« , assure – vaguement menaçant – celui qui dit pleinement « assumer » cette mesure impopulaire. 

SOURCE