3259 décès sur les routes en 2018. Le 1er ministre Edouard Philippe a annoncé ce matin, lundi 28 janvier 2019, une baisse record de la mortalité sur les routes françaises. La limitation a 80 km/h fait toujours débat notamment en Limousin…

Ce sont des résultats historiques, il n’y a jamais eu aussi peu de morts sur les routes françaises. Déclaration d’Edouard Philippe, lundi 28 janvier 2019 à Coubert en Seine-et-Marne

116 vies épargnées sur les routes à 80 km/h

Le gouvernement annonce 116 vies épargnées par rapport à 2017 sur les routes concernées par le passage à 80 km/h depuis le 1er juillet 2018. Globalement, le 1er ministre, a annoncé 189 décès de moins en 2018 par rapport à 2017, soit 3259 morts. Après un plus-bas historique en 2013 avec 3.247 morts, notre pays avait connu 3 années de hausse consécutive de la mortalité routière entre 2014 et 2016.

Les 80 km/h avaient été mis en place le 1er juillet 2018 / © Henri Simonet
Les 80 km/h avaient été mis en place le 1er juillet 2018 / © Henri Simonet

80 km/h toujours contestés !

Selon l’association 40 millions d’automobilistes, la mortalité routière était déjà orientée à la baisse avant l’entrée en vigueur des 80 km/h. Le Comité Indépendant d’Evaluation des 80 km/h constate que la baisse de la mortalité sur l’ensemble des routes françaises avait débuté dès le 2nd semestre 2017, avant que la mesure de limitation de la vitesse soit prise. Des chiffres que l’Etat refuse, parlant d' »infox » et contestant la rigueur scientifique des analyses dudit comité.
 

Et si l’exécutif reculait ?

Malgré les résultats annoncés ce lundi 28 janvier 2019, l’exécutif pourrait reculer. La mesure des 80 km/h est l’un des éléments déclencheurs de la crise des Gilets jaunes que connaît le pays depuis novembre dernier. La limitation de vitesse est un cheval de bataille d’Edouard Philippe, Emmanuel Macron n’a jamais apporté de franc soutien à cette mesure. Le 15 janvier dernier, lors du grand débat national devant 600 maires à Grand Bourgtheroulde, dans l’Eure, le président de la République avait notamment annoncé « que les présidents de conseils départementaux pourraient déroger à cette règle si elle n’est applicable, tenable ou devant être modifiée« .
 

Les 80 km/h en Creuse

Au moment de la mise en place des 80 km/h, de nombreux élus creusois contestaient cette mesure. La présidente du conseil départemental, Valérie Simonet, avait écrit au 1er ministre pour refuser cette limitation, souhaitant conserver 90 km/h sur les axes importants, arguant du fait que 30% des accidents en Creuse survenaient essentiellement dans les agglomérations. Le député LREM de Creuse, Jean-Baptiste Moreau, soutenait la mesure : « Nous avons à peu près 4000 morts/an en France, dans 4 ans, c’est l’équivalent de la ville de Guéret qui aura disparu. Il faut le faire, c’est une expérimentation jusqu’en 2020« .

La RN 145, seul axe à plus de 80 km/h en Creuse
Reportage du 14 mai 2018 de Nassuf Djailani, Pascal Coussy et Nicolas Stil. Intervenants : GARGAUD DANIEL (Coordinateur FFMC 23 (Fédération Française des Motards en colère), MOREAU JEAN BAPTISTE (Député de la Creuse)

Les 80 km/h en Corrèze

« Ce gouvernement méprise les collectivités, il n’a qu’à trouver les moyens pour appliquer ses directives unilatérales », déclarait Pascal Coste en juin 2018. Le président LR du conseil départemental corrézien avait, en outre, estimé le coût de cette mesure pour la Corrèze à une centaine de milliers d’euros. Le préfet avait annoncé que cette somme serait remboursée par l’Etat sur factures.

Mise en place 80km/h en Corrèze
Reportage réalisé le 19 juin 2018 par Laurence Couvrand, Marine Nadal et Chantal Cogne. Intervenants : VEAU FREDERIC (Préfet de la Corrèze), COSTE PASCAL (Président du Conseil Départemental de la Corrèze)

Les 80 km/h en Haute-Vienne

« Les usagers en ont marre que le gouvernement n’écoute pas les usagers de la route », dès le mois de mai 2018, par la voix de Thierry Durant, la Fédération des Motards en Colère 87  se manifestait contre le projet de limiter la vitesse. A Saint-Bonnet-de-Bellac, traversé par la RN 147, une des 3 routes les plus dangereuses de France, l’adjoint au maire Alain Normand déclarait  » A 90 km/h, on avait moins de risques. A 80 km/h, avec les camions qui vont vous coller derrière…à nous la peur! ». Sur le mois de juillet 2018, une hausse de 425% (par rapport à 2017) des véhicules flashés par des radars avait été constatée en Haute-Vienne.

RN147 et 80 km/h
Reportage réalisé le 2 juillet 2018 par Emmanuel Denanot, Henri Simonet et Antonio Dos Santos. Intervenants : NORMAND ALAIN (Adjoint au maire de Saint Bonnet de Bellac (87), PORTOLAN CLAUDE (Habitant de Saint Bonnet de Bellac (87)

 

SOURCE