Sans réelle surprise, le Conseil d’Etat vient de refuser de suspendre le décret instaurant les 80 km/h… Saisi en référé par plusieurs requérants, l’instance suprême du droit administratif français n’a pas reconnu le caractère d’urgence des demandes, mais examinera ultérieurement le fond de l’affaire pour se prononcer définitivement sur sa légalité. Explications.

SOURCE