Le tribunal administratif de Poitiers a tranché ce jeudi dans l’affaire qui opposait des parents d’élèves à l’agglomération de Rochefort. Les élèves devront désormais voyager assis.

Des enfants debouts dans un bus sur une route de campagne, l’affaire avait suscité l’émotion du côté de Rochefort en novembre 2017. En cause le transfert de compétences des transports scolaires à l’agglomération qui utilisait des bus et non des cars. Dans un cars, tous les passagers sont assis. Dans les bus de Rochefort on peut faire entrer 70 personnes, avec seulement 30 places assises. Pour les autres, il faut s’accrocher pour ne pas être déséquilibré parfois.
C’est ce qu’expliquait une élève à l’époque :

On est souvent debout, quand on est assis c’est qu’on monte les premiers. Des fois, il y en a qui tombe parce que ça freine brusquement.

Des parents d’élèves s’étaient alors regroupés dans un collectif « Touche pas à mon car », et avaient entamé des discussions avec le président de l’agglomération, le maire de Rochefort, Hervé Blanché. Mais les échanges n’ont pas abouti et les parents ont alors saisi la justice administrative à Poitiers.
La décision rendue ce matin va dans le sens des parents, le tribunal administratif n’autorise pas le réseau R’Bus à transporter des élèves debouts dans ses bus de la ligne I, au sud de Rochefort.  Et il donne deux mois au maire pour se mettre en conformité.
Hervé Blanché a prévu de s’exprimer sur cette affaire dans l’après-midi de ce jeudi.
 

SOURCE