En marge de la présentation du bilan définitif de l’accidentalité routière 2017 ce matin, un tweet officiel de la Sécurité routière indique que depuis 2012, « les vitesses moyennes pratiquées ont augmenté de 4 à 5 km/h sur autoroute et de 1 à 2 km/h sur les routes« .

Voilà qui tombe à pic pour qui voudrait convaincre les Français qu’il faut absolument baisser la vitesse à 80 km/h sur les routes, comme le gouvernement prévoit de le faire à partir du 1er juillet…

Sauf que Moto-Net.Com s’est replongé dans les stats – tout aussi officielles ! – de l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière (ONISR) pour constater que sur la même période (2012-2017), le nombre de morts en France métropolitaine a baissé de près de 6% : 3653 tués sur les routes en 2012 contre 3448 en 2017 (données définitives), alors que dans le même temps les vitesses moyennes pratiquées ont augmenté !

Evolution de l’accidentalité routière en 5 ans

  

2012

2017

Tués

 3 6533 448

Accidents corporels

 60 43758 613

Blessés

 75 85173 384

La vitesse ne serait donc pas seule responsable des accidents de la route ? D’autres facteurs tels que l’alcool, les stups, l’inattention, le manque de formation, les infrastructures dégradées ou inadaptées joueraient-ils un rôle ? Mais alors, comment justifier tous ces radars sur les routes et les autoroutes ?

Mais alors, à quoi servent les radars ?

Sans doute permettent-ils de réduire le nombre d’accidents de la route ? Caramba, encore raté : toujours sur la même période de cinq ans, on est passé de 60 437 accidents corporels en 2012 à 58 613 en 2017, soit une baisse de 3%… Les blessés, peut-être ? Toujours pas : 75 851 en 2012 contre 73 384 en 2017 (-3%)…

  • Dossier spécial MNC : Baisse de la vitesse à 80 km/h
  • Dossier spécial MNC : Radars automatiques

Alors quoi ? L’argent ?! Mais non voyons, puisque les gouvernements successifs jurent depuis 2003 – avec une régularité parfaitement exemplaire ! – que les radars ne sont pas là pour piéger qui que ce soit et que leur seul objectif est d’améliorer notre sécurité !

Mais vérifions quand même, juste par acquit de conscience : les radars ont généré 700 millions d’euros de recettes en 2012, contre près d’un milliard en 2017 (920 millions d’euros en 2016)…

Ne trouvant décidément pas de réponse satisfaisante, le Journal moto du Net a naturellement posé la question au délégué interministériel à la sécurité routière, qui nous a récemment invités au ministère de l’intérieur pour regretter de n’être « pas suffisamment sollicité » sur les questions de sécurité routière, et notamment sur la baisse à 80 km/h…

Sa réponse ne devrait logiquement pas tarder : restez connectés !

SOURCE