La société qui commercialise ce radar, l’entreprise belge Securoad, aurait lancé une procédure de certification auprès du laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE), mais « toute entreprise peut présenter un nouveau dispositif auprès du LNE » et « cette procédure n’engage en rien les services de l’État quant à son utilisation future« , promet la DSR en jurant que « jamais aucun service de l’État français n’a envisagé la mise en place de ce dispositif de contrôle et ne l’envisage à court, moyen ou long terme« …

On se souvient toutefois qu’en 2003, lors du lancement des premiers radars automatiques, la même Sécurité routière assurait qu’il ne s’agissait pas de piéger qui que ce soit… Et que quelques années plus tard, les mêmes juraient que les radars étaient placés uniquement sur les routes dangereuses !

Les promesses n’engageraient-elles donc que ceux qui y croient ?!

  • MNC du 3 août 2017 : Les dix radars fixes qui ont le plus flashé en France en 2016
  • MNC du 27 avril 2017 : Le gouvernement veut interdire la possibilité de signaler les contrôles radars
  • MNC du 7 juillet 2015 : La Sécurité routière assure que les radars sont placés sur des routes dangereuses…

SOURCE