D’après une enquête menée par Harris Interactive en octobre 2017, « 72 % des Français sont opposés à la proposition de l’État de confier la gestion des voitures radars à des sociétés privées », rapporte Daniel Quéro, président de 40 millions d’automobilistes. Et pas moins de « 78 % »  estiment que cette mesure impopulaire n’aura « aucun impact positif sur la sécurité routière« , affirme l’association, qui mène depuis le début de l’année une manifestation « numérique » à laquelle auraient déjà participés quelque « 1,3 million d’usagers« . 

  • Live : 40 millions d’automobilistes mobilisés sur Facebook contre la privatisation des radars
  • MNC du 20 février 2017 : Grande manifestation numérique contre les voitures radars-privées 

« On ne peut pas prétendre sérieusement que confier la conduite des voitures radars à des salariés qui n’auront aucun pouvoir de faire cesser les infractions constatées permettra de sauver des vies« , note avec bon sens Pierre Chasseray, délégué général de l’association. « Les syndicats de Police eux-mêmes le disent : les radars ne luttent pas efficacement contre les comportements dangereux et le recours aux radars privés n’a d’autre objectif que de faire rentrer l’argent dans les caisses de l’État« .